Soin pédicure podologue diabétique - Paris

Chez certaines personnes, des précautions supplémentaires sont à prendre. En effet chez les patients à risque (arthérite, diabète…) il nécessaire d’effectuer un suivi plus régulier car les lésions cutanées et autres pathologies peuvent être plus fréquentes au niveau des pieds (mal performant plantaire, mycose, irritation, petites plaies invisibles à l'oeil nu, lésions cutanées etc.)

Quelques mots sur le diabète

Le diabète est une maladie endocrienne métabolique. Il correspond à un problème de régulation du métabolisme des glucides, des lipides et des protéines lié à l’élévation chronique de la concentration de glucose dans le sang. Cette pathologie est du a un déficit absolu ou relatif de l’action ou de la sécrétion d’insuline. On considère qu’une personne est dite diabétique lorsque sa glycémie, c'est-à-dire le taux de sucre dans le sang par g/L, est supérieure à 1,26g/L à jeun ou supérieure à 2g/L quelque soit le moment de la journée.

La régulation du taux de glycémie est extrêmement précise. En effet une augmentation trop importante crée une hyperglycémie, très dangereuse à court terme. Cette augmentation de sucre dans le sang entraine une pression hyperhosmotique : attire l’eau, coma. Par contre une diminution trop importante de la glycémie crée donc une hypoglycémie. Les neurones ne peuvent plus utiliser le glucose entrainant une nécrose en moins de 10 minutes.

Il existe 3 types de diabète :

- le diabète de type I : diabète insulino-dépendant, apparait en règle général durant l’enfance et entraine un amaigrissement. C’est une maladie auto-immune qui entraine un déficit insulinique. L’expression clinique est : polyurie, polyphagie, polydipsie avec asthénie et amaigrissement.

- le diabète de type II : diabète non insulino-dépendant, apparait en règle général chez l’adulte et encore plus le sujet âgé, souvent lié à une surcharge pondérale et à des excès alimentaires. Dans ce cas, il n’y a pas de déficit en insuline, mais un état de résistance à l’insuline favorisée par la surcharge graisseuse.

- le diabète gestationnel : diabète apparaissant de manière transitoire durant la grossesse. Il n’est pas concerné par les complications mais il peut entrainer par la suite un risque plus accru de développer un diabète de type II.

Les complications sur le pied

Les complications du diabète sont nombreuse et divers et d’autant plus fréquentes que le diabète est mal contrôlé. L’essentiel de ces complications provient de l’obstruction artérielle par les dépôts glucidiques avec phénomènes d’ischémie et la dégradation du système nerveux périphérique notamment de manière importante au niveau du pied.

Les complications au niveau du pied :

- ischémie : obstruction des troncs artériels pouvant entrainer des troubles trophique majeur (ulcères artériels, gangrène distale, épaississement des ongles, dépilation…)

- neurologique : entraine une perte de sensibilité et donc une baisse de vigilance de l’examen du pied. Ainsi de petites plaies pouvant se créer sont souvent omises et risquent alors d’évoluer de manière défavorable.

- mixte : évolution final de la complication du diabète avec une atteinte ischémique et neurologique. On a alors plus de risque d’installation de troubles trophiques sévère comme les maux perforants plantaires, de déformation complète du pied ou encore de risque d’amputation.

Rôle et prise en charge des patients diabétiques par le pédicure podologue

Le pédicure podologue joue donc un rôle majeur dans la prise en charge des pieds chez les diabétique afin de prévenir et limiter l’apparition des complications du aux atteintes ischémique et neurologique.

En effet les diabétiques doivent faire examinés leurs pieds tous les ans même en cas d’absence de risque podologique connu. Les patients à risque podologique doivent être examinés plus souvent : 4 à 6 fois par an.

Les diabètes sont donc gradés en fonction du risque d’ulcération évalué :

- Grade 0 : pas de neuropathie (pas d’atteinte nerveuse)
- Grade 1 : peuropathie sensitive isolée
- Grade 2 : neuropathie sensitive associé à ACOMI (arthériopathie chronique
oblitérante des membres inférieurs) et/ ou un trouble statique (ex : trouble de la position du pied comme un pied plat par exemple)
- Grade 3 : antécédant d’ulcération du pied et/ou d’amputation du membre inférieur

La sécurité sociale ne prend en charge que les diabétiques de grade 2 et 3 sous certaines conditions :

- Présence d’une ordonnance du médecin indiquant le grade du diabète : 4 séances (grade 2) ou 6 séances (grade 3) au tarif de 27€.

- Faire les soins dans un cabinet de pédicurie avec un praticien conventionné (possède la clef POD)

Contactez-moi

Consultez également :